dimanche 8 novembre 2009

Le pétroleur.





Je suis un punk Bardot, un viril Cardinale. À cheval, nu, je galopais sur la rue Rachel en quête d'une Rachèle Gladu de la rue ça se peut tu? Le soleil brillait. Recherchant l'inaccessible étoile, Flash Gordon sifflait une chanson qu'on entend dans les nids de coucou. Salut les coucous et les zinzins!















7 commentaires:

  1. eggman tu es démasqué! Salut jp! Ça roule ma poule?

    RépondreSupprimer
  2. "apporte-moi de l'amour", comme dirait l'autre, mon ange, ma pouliche barbue, ma muse médusée, mon asphalte carbonique dépourvue de toute étincelle!

    sauve willy, queue diable!!

    kiss de tabarnak!

    RépondreSupprimer
  3. annabelle lee est belle comme l'amor
    je ne me concentre pas, je ne cherche rien, et pourtant elle me hante
    je l'aimais si fortement, quand j'étais vivant

    sa disparition
    m'aura
    inspiré
    un putain de trépas

    http://gryphonscry.files.wordpress.com/2009/01/annabelle-lee.jpg

    bise

    RépondreSupprimer
  4. tu sais
    je me replis souvent en pure perte
    devant moa
    eux
    les asphaltes transitoires

    je cherche des âmes

    et quand je les trouve
    elles ont faim
    toujours

    elles s'expriment
    débectent et...
    je les laisse faire

    comment pourrais-je les rejoindre
    moa ???

    j'aimerais embrasser tes lèvres mortes
    de morte

    mon lien
    tu serais
    toa

    ma belle

    RépondreSupprimer